Chapitre 8 : l'évolution des paysages sous l'action de l'eau


Problématique du chapitre: comment les paysages évoluent-ils sous l'action de l'eau ?

 

 

I] Comparaison de deux paysages modelés par l'eau

 

Problème: deux paysages sont-ils composés des mêmes éléments et peut-on y observer des traces de l’action de l’eau ?

 

Nous allons étudier deux paysages très différents de notre pays:

- l'ile volcanique de la Réunion

- une paysage du département de l'Hérault, proche de Montpellier dans le sud de la métropole français.

 

Avant de commencer, vous devez apprendre une importante définition: le modelé du paysage correspond à l'aspect, à la forme d'un paysage, à son relief.

 

1°) Quelles sont les principales caractéristiques du paysage observé ?

 

 

PREMIER PAYSAGE ETUDIE: une gorge de l’Hérault, dans le département éponyme (département 34):

 

Les gorges calcaires du fleuve Hérault. Photo personnelle.
Les gorges calcaires du fleuve Hérault. Photo personnelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Hérault coule ici au pied de 2 immenses falaises de calcaire. le calcaire est cette roche blanche, résistante que l'on voit au premier plan, ainsi qu'au second plan. Cette roche apparait souvent comme constituée de différentes couches appelées strates. Ces strates sont bien visibles au second plan.

La végétation est une caractéristique importante d'un paysage et doit toujours être prise en compte. En effet, les végétaux constituent le paysage, ils en sont la trame. Lorsque nous observons un paysage, nous voyons d'abord les roches et les végétaux et pas d'animaux. Il faut souvent les chercher.

Sur cette photo, nous observons une végétation clairsemée, peu développée, sur un terrain qui parait sec. Les arbres sont chétifs, il y a peu/pas d'herbes au sol et aucunes mousses de visibles. On peut conclure qu'il s'agit d'un paysage aride: on le nomme la garrigue.

L’écosystème garrigue est caractérisé par des pluies rares en été mais importantes en automne (pluie cévenoles): de très gros orages éclatent durant cette période, et le cours d'eau peu très rapidement prendre de l'ampleur.

La photo précédente, interprétée. Cliquez sur la photo.
La photo précédente, interprétée. Cliquez sur la photo.
Paysage dans lequel on retrouve un village au centre d'une cuvette et des collines autour. Le village s'est développé au centre de la cuvette, là où l'eau s'accumule le plus lors des pluie et permet des cultures vivrières (céréales)Sources: le petit futé.
Paysage dans lequel on retrouve un village au centre d'une cuvette et des collines autour. Le village s'est développé au centre de la cuvette, là où l'eau s'accumule le plus lors des pluie et permet des cultures vivrières (céréales)Sources: le petit futé.
Faille séparant 2 blocs rocheux constitués d'une altérnance de couches grises (marne) et blanches (calcaire). Sources: BIPS banque d'image pédagogiques.
Faille séparant 2 blocs rocheux constitués d'une altérnance de couches grises (marne) et blanches (calcaire). Sources: BIPS banque d'image pédagogiques.

 

 

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez observer 4 strates de calcaire (couches blanches) alternant avec 5 couches de marne (couches noires). Vous pouvez remarquer que les strates de calcaire sont coupées en leur milieu et certaines sont décalées. Celles du bas ne sont pas alignées entre la droite et la gauche, preuve qu'il y a eu un déplacement: c'est la définition d'une faille.

 

Photo précédent interprétée. Sources: modifiée.
Photo précédent interprétée. Sources: modifiée.

 

Ci-dessus, la même photo interprétée. Lisez bien mes commentaires et vous deviendrez un vrai géologue de terrain !

Strates de calcaire dans un paysage de l'arrière-pays montpellierain. Sources: http://pedagogie.ac-montpellier.fr/svt/
Strates de calcaire dans un paysage de l'arrière-pays montpellierain. Sources: http://pedagogie.ac-montpellier.fr/svt/

Comment analyser la photo ci-contre (elle a déja été analysée et certaines choses ont été ajoutées) ?

Il faut d'abord remarquer qu'il s'agit d'un affleurement: c'est-à-dire un endroit où les roches du sous-sol sont visibles en surface. la végétation ne recouvre cet affleurement que dans sa partie supérieure.

Nous observons 2 traits rouges (rajoutés sur la photos) qui représentent 2 zones où la roche est brisée: on parle de faille, c'est-à-dire une zone de rupture entre 2 blocs de roche qui se sont déplacés (voir le schéma ci-dessous pour mieux comprendre; ainsi que l'animation suivante, cliquer sur le lien: LIEN).

paysage marneux de l'Hérault. Sources: internet.
paysage marneux de l'Hérault. Sources: internet.

Dans le département de l'Hérault, on retrouve aussi très souvent des paysages qui ressemblent à celui sur la photo ci-contre.On observe que l'affleurement est très différent des précédents. Il s'agit d'une roche riche en argile (= roche argileuse), appelée une marne (ici une marne grise). Au pieds de l'affleurement, une végétation éparse et peu développée se retrouve. Ici aussi, le manque d'eau prédomine mais l'action de l'eau y est prépondérante.

 

Observez plus attentivement l'affleurement: celui-ci n'est pas compact, il est, au contraire, très fortement "sculpté". On observe des ravines et des trous. Il y a même 2 cheminées de fées sur la droite de la photo.

Comment expliquer cette observation ? Comme je l'ai déja dit, cette région est soumise à des précipitations irrégulières mais souvent très intenses. Comme il pleut en grande quantité sur de courtes périodes, l'eau n'a pas le temps de s'infiltrer dans le sol: elle ruisselle (= coule) le long des pentes sur des roches argileuses dépourvues de végétation (or nous savons que la végétation a un effet bénéfique sur les sols, car elle retient les particules de roches, et la terre et empêche ainsi l'érosion du sol). L'absence de végétation laisse le sol sans protection, et les roches argileuses (marnes) se creusent de rigoles et de ravines qui deviennent de plus en plus profonde au fil des années.

 

 

Paysage de "Terres noires" dans le département de l'Hérault. Sources: internet VTTez.
Paysage de "Terres noires" dans le département de l'Hérault. Sources: internet VTTez.

La photo ci-contre montre de façon plus précise un paysage de "Terres noires". La marne constitue ce paysage, et nous voyons très bien les ravines et rigoles qui sont présentes. Les personnes qui font du VTT donnent l'échelle. Ces personnes se trouvent sur les crêtes.

Cliquez sur la photo ci-dessous, pour voir l'interprétation.

Interprétation de la photo précédente. Cliquez sur la photo pour l'agrandir.
Interprétation de la photo précédente. Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

Sur la photo ci-dessus à gauche, on observe l'entrée d'un gouffre dans un affleurement de calcaire. Et sur le schéma de droite, vous pouvez observer les principales caractéristiques d'un paysage calcaire (la plupart de ces termes ne sont pas au programme de 5ème, c'est simplement de la culture générale).

 

 

DEUXIEME PAYSAGE ETUDIE: une vallée d'une île volcanique à la Réunion.

Vue de l'ile de la Réunion (haute-terre). Sources: internet.
Vue de l'ile de la Réunion (haute-terre). Sources: internet.
Vue du littoral de la réunion. Sources: internet.
Vue du littoral de la réunion. Sources: internet.

Sur la photo ci-dessus, on observe le littoral de l'ile. on retrouve une roche sombre, presque noire appelée le basalte. Cette roche est celle que l'on retrouve à l'affleurement presque partout sur l'ile.

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez observer une vue de l'ile de la Réunion (Haute-Terre). Les photos suivantes sont choisies pour être les plus caractéristiques par rapport aux paysages que l'on retrouve dans ce département (département 974).

Paysage à proximité du volcan Piton de la Fournaise. Sources: Géo fond d'écran.
Paysage à proximité du volcan Piton de la Fournaise. Sources: Géo fond d'écran.

Cette photo (ci-contre) présente un paysage très aride où seuls quelques arbustes poussent difficilement. On se trouve sur une ancienne coulée de lave provenant du Piton de la Fournaise sur laquelle des végétaux commencent à coloniser le milieu. Les roches visibles, de couleur rouges et noires sont aussi des basaltes. La couleur du basalte dépend de la température de la lave sortant du volcan et de sa concentration en fer.

Il ne faut pas se leurrer, ce paysage est très rare sur l'ile, uniquement visible aux alentours du volcan.

 

Partout ailleurs, on retrouve une forêt luxuriante. Voir la photo ci-dessous.

Forêts tropicale humide. Sources: Pascal Dumas.
Forêts tropicale humide. Sources: Pascal Dumas.

Sur cette photo, on retrouve les caractéristiques d'une forêt tropicale: l'abondance en eau issue des précipitations quasi-quotidiennes et une abondance de végétation recouvrant le sol.

Les affleurements de roche sont plus rares que dans les paysages calcaires ou marneux.

 

Résumons tout ce que nous avons appris en étudiant les paysages ci-dessus:

- les paysages calcaires sont constitués d'une roche appelée calcaire, qui est composée de strates lorsque l'affleurement n'est pas couvert par la végétation.

- les paysages marneux sont constitués d'une roche appelée la marne, qui apparait sous la forme de couche plus ou moins épaisses, de couleur grises.

- le calcaire apparait plus solide que la marne car il est moins soumis à l'action de l'eau: on trouve néanmoins des failles, des gouffres, et des rigoles (ou des vallées comme celle de l'Hérault) qui traversent les affleurements.

- la marne apparait moins solide que le calcaire car les paysages marneux présentent de nombreuses ravines et rigoles lorsqu'ils ne sont pas protégés par la végétation.

 

Nous avons aussi observé qu'un sol couvert par la végétation résiste beaucoup mieux et plus longtemps à l'action de l'eau. Car les gouttes de pluies sont arrêtées par la végétation, et n'érodent pas directement la roche et le sol. L'action de l'eau sur la roche est appelée l'érosion.

 

 

 

Comparaison des deux paysages (paysage calcaire-marneux et paysage basaltique):

 

Quelles sont les principales observations ?

1°) Nous observons que la Réunion est une ile volcanique, située dans l'océan Indien. Les paysages visible sur la photo sont très différents: des forêts, des montagnes, des littoraux marins alternent. Les roches visibles sont de couleur noire ou rouge: c'est le basalte (une roche d'origine volcanique qui sera étudiée en 4ème, voir le cours de 4ème partie I: les volcans). Les forêts sont luxuriantes (très denses, avec de nombreuses espèces de végétaux et animaux).

 

Les photo du sud de la France (Hérault) sont très différentes car elles montrent un cours d'eau circulant entre des falaises constituées de roches claires: le calcaire. Ici la végétation n'est pas luxuriante, les forêts sont moins denses et l'eau moins présente (surtout en été qui est la mauvaise période pour les plantes dans le sud de la France).

 

Quelles sont les principales différences ?

2°) Il existe des différences entre ces deux paysages. On observe des roches de nature différente: du basalte qui constitue le sous-sol de la Réunion et du calcaire dans le sud de le France (c'est aussi la roche que l'on trouve dan la région parisienne). Ensuite le climat est tropical à la Réunion alors qu'il est tempéré (avec une saison sèche marquée en été) dans le sud de la France.

Ces différences climatiques entrainent des modifications de la végétation: forêts tropicales dans l'ile et garrigue (ou forêts) dans le sud de la France.

 

Comment interpréter les différences observées au niveau de ces 2 paysages ?

3°) Je suppose que la nature différente des roches constituant les paysages (basalte ou calcaire) et les différences de climat (tropical ou tempéré) pourraient expliquer les différences observées.

 

Comment expliquer que des roches affleurent par endroit dans un paysage ?

4°) Les roches sont visibles en surface (on dit qu'elles affleurent) lorsque le sol et la végétation ne les recouvrent plus. On peut supposer qu'elle affleurent parce que le sol a disparu, par exemple à la suite d'une succession d'orage qui auraient retiré une grande quantité de terre à un endroit précis, ou alors à la suite d'éboulements liés à l'eau: c'est l'érosion du sol par l'eau.

 

On peut donc définir l'érosion comme l'ensemble des phénomènes qui altèrent les roches, qui enlèvent des débris de roches et modifient un paysage. L'eau est le principal agent d'érosion en climat tempéré et tropical. Mais sous les climats glaciaires, la glace peut aussi jouer un grand rôle (exemple des glaciers qui charrient des milliers de tonnes de roches sur des kilomètres en avançant chaque année).

 

 

 

BILAN:

 

Les paysages de notre planète sont très différents. L’action de l’eau est visible partout car elle entraine une érosion des roches présentes à la surface et des sols (par exemple, elle creuse des vallées ou des gorges dans la roche).

 

 

 

 

 

TROISIEME PAYSAGE ETUDIE: un massif granitique dans le Morvan (département de la Nièvre):

 

L'étude d'un paysage granitique n'est pas au programme de 5ème, mais le granite est la deuxième roche la plus courante en France et c'est la principale roche de la croûte terrestre. il est donc intéressant de l'étudier.

 

 

Le granite , est une roche réputée pour sa dureté et sa résistance. C’est ce qui explique son usage en tant que matériau de construction ainsi que dans la réalisation de pavés, bordures de trottoirs, calvaires, pierres tombales…

Pourtant, malgré ses qualités, cette roche n’est pas indestructible. Soumise aux conditions extérieures, elle finit par s’altérer. Nous allons étudier ce processus.


Chaos granitique. Sources: passion nature.
Chaos granitique. Sources: passion nature.

 

Ce genre de paysage est visible dans les chaines de montagnes. On y trouve de grosses boules de granites, plutôt lisses et empilées les unes sur les autres. Il s'agit d'un chaos granitique. On va essaye d'expliquer comment se forme se genre de paysage.

 

 

Voici une vue d'un affleurement granitique dans le Tarn. On observe 2 boules de granite (A et B sur la photo) séparées par de l'arène granitique (C). Cet affleurement de granite est très altéré et fortement érodé. Vous pourrez le comparer avec un affleurement de granite "sain", c'est-à-dire peu altéré.

 

Sur les photos ci-dessous, à gauche vous observez un affleurement de granite peu altéré situé dans une ancienne carrière.

A droite vous avez un affleurement de granite, davantage altéré que le précédent, dans lequel on observe de nombreuses diaclases (ça ressemble à des failles mais les 2 blocs de roches n'ont pas bougé de par et d'autre).

Affleurement de granite altéré des Monts d'Ambazac. Haute-Vienne. Cliquer sur l'image puor l'agrandir.
Affleurement de granite altéré des Monts d'Ambazac. Haute-Vienne. Cliquer sur l'image puor l'agrandir.

 

Sur les 2 photos ci-dessus, nous voyons clairement les différences entre le granite altéré (qui commence à se détacher en blocs plus ou moins arrondis), et l'arène granitique, souvent de couleur rouge-orangée.

 

 

D'autres photos de granite au début de leur altération. Les failles que l'on peut observer (ou les diaclases) sont bien visibles.Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Affleurement de granite très altéré. Les grains blancs correspondent à de l'arène granitique.
Affleurement de granite très altéré. Les grains blancs correspondent à de l'arène granitique.

Le granite, comme toutes les autres roches présentes à la surface de la Terre, est érodé par les agents d'érosion dont l'eau est le principal en milieu tempéré.

 

Le schéma ci-dessous, explique rapidement les principales étapes de formation d'un chaos granitique.

Première étape de formation d'un chaos granitique. Sources: http://www.geowiki.fr/index.altération_du_granite. Cliquer sur le schéma pour l'agrandir.
Première étape de formation d'un chaos granitique. Sources: http://www.geowiki.fr/index.altération_du_granite. Cliquer sur le schéma pour l'agrandir.

La biotite, la muscovite et les feldspaths sont les minéraux qui constituent le granite. Ces noms ne sont pas au programme de 5è.

Sur ce schéma, l'affleurement est sain. Le trait noir représente la surface de l'affleurement, ce qui est visible ! Les traits bleus représentent les diaclases, des fissures par lesquelles l'eau de pluie peut s'infiltrer et pénétrer profondément dans le massif granitique. Cette eau altère le granite et l'érode peu à peu. Des particules (les constituants du granite) sont arrachées au granite et s'accumulent au pied de l'affleurement. Il s'agit d'un sable que l'on appelle arène granitique.

Deuxième étape de la formation d'un chaos granitique. Sources: http://www.geowiki.fr/index.altération_du_granite
Deuxième étape de la formation d'un chaos granitique. Sources: http://www.geowiki.fr/index.altération_du_granite

Lorsque l'eau s'infiltre dans les fissures et les diaclases, elle va lentement mais inexorablement entrainer l'érosion de la roche. L'arène va être entrainée au loin. de plus vous avez du remarquer que lorsqu'on place une bouteille d'eau au congélateur, celle-ci se brise lorsque l'eau se change en glace. Et bien la même chose a lieu dans la roche: lorsque de l'eau stagne dans une fissure, et que la température diminue et passe en dessous de 0°C, la roche se brise, aussi facilement que du verre.

En montagne et dans les pays à climats froids, ce phénomène, que l'on appelle la cryoclastie (pas au programme), a lieu en permanence.

Sur le schéma ci-dessus, le trait en pointillés représente le niveau de l'affleurement au début de l'érosion. On remarque qu'une grande quantité d'arène granitique est déja manquante et que les boules de granite qui se sont détachées les unes des autres commencent à s'accumuler sans ordre les unes sur les autres. Le chaos granitique commence à apparaitre.

Effets du gel sur une boule de granite. Reparquez les failles qui se sont élargies sous l'effet du gonflement de la glace. Sources;  ULG
Effets du gel sur une boule de granite. Reparquez les failles qui se sont élargies sous l'effet du gonflement de la glace. Sources; ULG
Dernière étape de la formation d'un chaos granitique. Sources: http://www.geowiki.fr/index.altération_du_granite
Dernière étape de la formation d'un chaos granitique. Sources: http://www.geowiki.fr/index.altération_du_granite

Une fois que l'affleurement est très érodé et qu'une grande partie de l'arène granitique a été lessivée par les eaux de pluies (le lessivage se fait par l'eau de pluie qui entraine les petites particules de roches = sédiments), le chaos granitique se forme complètement, les blocs s'empilent sur une grande hauteur.


 

 

II A la découverte du paysage autour du collège

 

Problème: comment décrire le paysage qui nous entoure ?

 

Vous pouvez vous balader autour de votre collège pour essayer de découvrir les principales caractéristiques du modelé du paysage qui vous entoure. Essayez de vous poser les bonnes questions:

- à quel type de paysage correspond ce que j'observe ? Paysage naturel, paysage urbain ?

- quelle est la roche majoritaire correspondant aux affleurements que je peux observer ?

- existe-t-il une forte influence de l'eau ?

- le sol est-il bien présent ou est-il absent par endroit ?.....

 

 

Lien vers le site détaillant la sortie géologique sur les bords de Marne: lien.

 

Le but de cette sortie est d'appréhender l'environnement proche du collège dans le but de découvrir le sol et le sous-sol, ainsi que les structures géologiques et le cours d'eau visible près de l'établissement.

 

 


III Les propriétés des roches et le modelé des paysages

 


Dans le cours précédent, nous avons étudié 2 paysages très différents. Nous avons observé que leur principale différence résidait dans la roche qui constitue le sous-sol: le calcaire et la marne ou le basalte. Nous avons aussi observé que l'action de l'eau n'est pas la même sur ces 2 paysages. Le modelé, c'est-à-dire la forme du paysage, semble donc être en partie liée aux roches qui constituent son sous-sol.

 

Nous devons essayer de comprendre pourquoi il existe différents types de paysages et comment ils évoluent sous l'action de l'eau (c'est la problématique du chapitre) !

 

Ci-dessous, vous pouvez observer les résultats d'une première expérience (que vous pouvez réaliser chez vous) dans laquelle on teste la résistance de 2 roches: le calcaire et la marne.

Test de résistance de 2 roches. Sources: Bordas, SVT 5è, 2010 p 145. Cliquez sur la photo.
Test de résistance de 2 roches. Sources: Bordas, SVT 5è, 2010 p 145. Cliquez sur la photo.

Cette expérience montre que le calcaire est une roche cohérente et assez résistante (l'ongle ne la raye pas). Elle ne casse pas facilement à mains nues.

 

Alors que la marne est une roche friable car on peut la briser à mains nues et elle se détache par morceaux ou par plaques (on dit qu'elle se délite).

 

 

Maintenant, nous allons tester la résistance de ces roches à l'érosion par l'eau. Voir photo ci-dessous.

Test de résistance de 2 roches. Sources: Bordas, SVT 5è, 2010 p 145. Cliquez sur la photo.
Test de résistance de 2 roches. Sources: Bordas, SVT 5è, 2010 p 145. Cliquez sur la photo.

Lorsque l'on fait couler de l'eau du robinet sur un calcaire, on observe que l'eau ruisselle facilement et ne pénètre pas dans la roche. L'eau n'entraine aucune particule avec elle car le bécher situé sous la roche présente une eau claire. On peut donc conclure que le calcaire est peut érodé par l'eau. Ceci s'explique surement par le fait que le calcaire est une roche cohérente.

 

Lorsque l'on fait couler de l'eau sur une marne, on observe que l'eau ruisselle moins vite que sur le calcaire. Une partie de l'eau pénètre dans la roche (on dit qu'elle est poreuse) lorsque celle-ci est sèche au départ. De plus l'eau entraine une grande quantité de particules avec elle car le bécher situé dessous présente une eau boueuse. On peut donc conclure que la marne est facilement érodée par l'eau. Ceci s'explique par le fait que la marne est une roche friable.

 

 

Étudions maintenant un paysage pour comprendre son modelé (sa forme):

Un paysage des Alpes (gauche) et un détail des roches composant le massif montageux (droite).
Un paysage des Alpes (gauche) et un détail des roches composant le massif montageux (droite).

Deux types de roches se superposent au niveau du Grand Roc: le calcaire,roche cohérente,forme une falaise alors que les marnes, roches friables,se disposent sur une pente plus douce.Ces deux roches sont différentes, ce qui expliquent la rupture de pente observée dans le paysage (la rupture de pente correspond à la différence de niveau entre le calcaire et la marne visible sur la photo de gauche). Le schéma au dessous explique ce phénomène:

Le calcaire, résistant, protège la marne comme un parapluie. Et la marne, plus friable, est érodée en pente douce sous l'effet de l'érosion (pluie, neige...).
Le calcaire, résistant, protège la marne comme un parapluie. Et la marne, plus friable, est érodée en pente douce sous l'effet de l'érosion (pluie, neige...).
Schéma-bilan de l'action de l'eau sur le paysage.
Schéma-bilan de l'action de l'eau sur le paysage.

 

Bilan : Le calcaire est une roche imperméable mais l'eau (acide) peut y pénétrer par des fissures ou diaclases et dissoudre peu à peu le calcaire.
Ainsi, les fissures s'agrandissent et des grottes se forment dans la roche. Il arrive que des pans entiers de roche se détachent, ce qui forme les falaises. La pluie emporte des petits morceaux de marnes car elles sont friables, ce qui forme des pentes douces,des ravins à la surface de la roche et de la boue au pied de la montagne.
Les marnes sont perméables, ainsi l'eau ne peut pénétrer dedans, créant des lacs ou étangs en surface.
L'eau qui s'est infiltrée dans le calcaire et arrive au contact des marnes ne peut s'y infiltrer car les marnes sont imperméables. Elle ressort donc et forme une source.
Sous l'effet de l'action de l'eau (parfois du vent ou de la glace) sur les roches dont les caractéristiques sont différentes, le paysage est transformé: on parle d'une modification du modelé sous l'action de l'eau.
 
 
Pour vous entrainer, vous pouvez étudier les images ci-dessous.

 

Un paysage près de Cassis (sud de la France).
Un paysage près de Cassis (sud de la France).

Commentaires : 6
  • #6

    mama (dimanche, 12 juin 2016 18:45)

    pas mal

  • #5

    marie (dimanche, 05 juin 2016)

    Franchement ferme ta gueule loli par ce que c pas le cite qui est stupide mais c toi!!!

  • #4

    ami (dimanche, 03 janvier 2016 03:47)

    Je vous remercie vraiment pour ce travail exceptionnel. Vous faites preuve de grande générosité et d'humanisme en partageant ce genre de ressources claires et exhaustives. Vous faites honneur à votre profession. Bravo

  • #3

    Loli (mercredi, 03 juin 2015 19:07)

    Pffffffvv stupide:(

  • #2

    titan (samedi, 11 avril 2015 16:57)

    merci c vraiment le site dont j'ai vraiment besoin

  • #1

    yanissis (vendredi, 31 janvier 2014 17:53)

    ih